Le secret d’une couleur magnifique, de Clairol print

Le secret d’une belle coloration capillaire – la consultation couleur

DÉCOUVREZ LES SECRETS DES COLORISTES

AU SALON : L’IMPORTANCE DE LA CONSULTATION

The secret to beautiful haircolour from Clairol

Les coloristes de salon attribuent le succès d’une coloration à la consultation. C’est la base, qui permet au coloriste de bien choisir, préparer et appliquer la coloration. Il est aussi important d’avoir une bonne conversation initiale afin que la cliente ait des attentes réalistes quant à la couleur qu’elle obtiendra.

Pour aider à obtenir un superbe résultat semblable à la maison, vous devriez songer à vous « consulter ». Posez-vous le même genre de questions qu’une professionnelle vous poserait. Utilisez le tableau ci-dessous comme guide, puisqu’il illustre les points cruciaux d’une bonne consultation.

Étape Questions que pose le coloriste Ce que le coloriste attend Décision que le coloriste prendra
1.) Que veut-elle? - « Qu’attendez-vous de votre coloration aujourd’hui? »

- « Colorez-vous vos cheveux pour une occasion précise? »
Ce qui motive la coloration est très important, parce que cette motivation a une influence sur les formules et la méthode d’application. Réponses courantes : - Pour couvrir les cheveux gris
- Pour rafraîchir mon look
- Pour corriger une coloration qui a moins bien tourné
- Pour ajouter de l’éclat ou de la profondeur
- Pour m’adapter à la saison.
- Couleur complète ou partielle
- Quelle formule convient
- Reflets ou mèches recommandés
- « Quel est votre but à long terme? » Le meilleur service à offrir dépend de ce que la cliente souhaite. Par exemple, si elle souhaite avoir des cheveux noirs ce mois-ci, mais blonds le mois prochain, il y a conflit. - Un plan d’action pour les prochaines colorations
2.) Quelles sont ses limites? - « Que faites-vous dans la vie? »

- « À quel point la transition pourrait-elle se remarquer? »
Cette question aide à déterminer le degré de transformation approprié pour la cliente (professionnelle de bureau vs artiste).

Elle pourrait vouloir ou non que les gens « remarquent » qu’elle a les cheveux colorés. Certaines femmes aiment recevoir des compliments sur leur coloration. Certaines préfèrent que la coloration ne soit pas évidente.
- À quel point peut-on s’éloigner de sa nuance actuelle
- Emplacement et épaisseur des reflets
- « Qu’est-ce que vous n’aimez PAS? » Les clientes ont souvent plus de facilité à dire ce qu’elles n’aiment pas que ce qu’elles veulent. - Nuances ou procédés à éviter.
3.) Quel est son historique de coloration? - « Avez-vous déjà coloré vos cheveux? » Si c’est la première fois, une grande transition pourrait la déranger. - Si c’est la première fois, pensez à un colorant demi-permanent près de la nuance actuelle, le changement est ainsi moins prononcé
- « Dites-moi ce qu’il y a sur vos cheveux en ce moment. » Le résultat final possible est directement lié à l’historique des cheveux et à leur état actuel. Les cheveux déjà colorés réagissent différemment des cheveux vierges lors d’une coloration. - L’approche de la coloration doit « remplir » les repousses vierges afin qu’elles s’uniformisent avec le reste des cheveux, comme le doit une coloration complète si nécessaire.
- « Quels autres traitements ou procédés avez-vous déjà subis? »

- (à elle-même) « Est-elle une bonne candidate pour une coloration aujourd’hui? Ses cheveux résisteront-ils au traitement? »
Cette question détermine la quantité de traitements que les cheveux peuvent recevoir sans subir trop de dommages. Par exemple, les cheveux pourraient être trop fragiles pour une nuance très rehaussée.

La coloriste effectuera un examen tactile des cheveux de la cliente pour en déterminer la texture, les dommages, l’élasticité et la porosité. Si les cheveux sont trop endommagés pour bien absorber la couleur, elle n’effectuera pas la coloration.
- Nombre de visites nécessaire pour obtenir le look souhaité
- Nombre de visites nécessaire pour obtenir le look souhaité
- Si les cheveux sont trop endommagés pour recevoir une coloration aujourd’hui, elle ne les colorera pas, mais suggérera un traitement en salon.
4.) Quel entretien effectuera-t-elle? - « À quelle fréquence pensez-vous revenir au salon? » Le temps que la cliente est prête à passer entre les colorations exerce une influence sur le choix de la nuance et de la permanence. Si elle est prête à revenir fréquemment, on peut alors effectuer une transformation plus importante, car des visites fréquentes permettent l’entretien des repousses et offrent la possibilité d’une coloration avec des nuances rousses intenses. - Si elle n'est pas prête à venir souvent, le meilleur choix serait probablement un colorant demi-permanent (moins de démarcation aux racines) ou des reflets plus subtils.
5.) Quel est son plan d’action? - « À quelle couleur songez-vous? » Le nom précis des nuances importe peu ici, puisque la « signification » des couleurs varie d’une personne à l’autre. À la place, la coloriste fait la différence entre les tons chauds et les tons froids et à quel point la cliente désire s’éloigner de sa couleur actuelle. - Famille de nuances (chaud ou froid)
- Distance de la nuance actuelle
- « Avez-vous une photo de la couleur à laquelle vous songez? » C’est ici que la coloriste et la cliente « s'entendent » vraiment sur la nuance souhaitée. Que la cliente apporte une photo ou consulte un livre de nuances, il est très utile de voir la couleur sur de vrais cheveux sur une photo (plutôt que des échantillons) pour bien se représenter la couleur. - Couleur exacte à préparer

- Méthode d’application, durée du processus

- Emplacement exact des mèches et des reflets
- (à elle-même) « Quelles autres caractéristiques devrais-je prendre en considération? »La coloriste peut aussi tenir compte du teint, de la couleur des yeux, des sourcils, de la forme du visage de la cliente ainsi que de la saison lorsqu’elle recommande une nuance.